Nadia El Bouga, une sexologue revêtue d’un voile, brise les préjugés devant les caméras de LCI

nadia_el_bouga

Dans son cabinet blanc et rouge lumineux qui invite à la sérénité et aux confidences en toute confiance, la sexologue Nadia El Bouga reçoit ses patients en consultation sous son voile qui les « rassure », selon ses propres termes, mais qui en étonne plus d’un à l’extérieur.

Cette clinicienne, diplômée d’un cursus médical et universitaire, et féministe dans l’âme, en lutte contre l’oppression de toutes les femmes, sait mieux que quiconque que le couvre-chef qu’elle porte est systématiquement diabolisé et rarement paré de vertus, et que la France, pétrie de préjugés et en croisade contre le voile, n’attendait pas une femme musulmane, la tête couverte, dans le rôle d’une thérapeute de couple.

Briseuse de clichés tenaces et de tabous, Nadia El Bouga, animée d’une force tranquille, exerce son métier avec passion et empathie, développant des approches thérapeutiques sexologiques qui prennent en compte la dimension globale de l’être humain. L’une de ses plus belles réussites étant sans conteste de n’avoir jamais renoncé à sa vocation dans l’atmosphère ambiante si peu apaisée, pour ne pas dire franchement hostile, qui règne en dehors de son cabinet du Val-d’Oise.

Elle a ouvert ses portes aux caméras de LCI, au cours d’un entretien passionnant diffusé le 17 septembre dernier.